Témoignage

Une tétée de bienvenue

Pour les mamans qui ne sont pas du tout sûres de vouloir allaiter
vendredi 30 mars 2007.
 

Je souhaitais partager avec vous l’histoire de l’allaitement d’une de mes amies.

Au début de sa grossesse, mon amie était décidée à ne pas allaiter son enfant. Parce qu’il y avait quelque chose qui la rebutait dans l’allaitement par rapport à son corps et qu’elle voulait que son mari participe en donnant le biberon. J’avais beau lui dire qu’il y avait des tas d’autres façons de partager des moments avec son enfant autres que par la nourriture et j’avais beau lui expliquer tous les bienfaits et bonheurs de l’allaitement, sa décision était prise : non, elle n’allaiterait pas !

Pour ma part, c’était son choix et je n’avais pas à intervenir là dedans, j’avais fait mon "devoir" d’information, après, libre à elle de vouloir se lancer dans l’aventure ou non.

Et puis les mois de grossesse ont passé, et elle a commencé à être partagée parce qu’elle subissait les reproches de personnes qui la faisaient culpabiliser de ne pas vouloir allaiter et ne respectaient pas sa décision.

Nous sommes allées toutes les deux à une réunion qui parlait de l’allaitement avec une sage-femme très intéressante sur le sujet, qui a dit que elle, ce qu’elle proposait aux mamans c’était une tétée de bienvenue tout de suite à la naissance de l’enfant. Comme ça, les mamans pouvaient ressentir ce que c’était l’allaitement et prendre leur décision en connaissance de cause.

Mon amie a été emballée par cette idée. "Voilà, me disait elle, je vais faire ça, une tétée de bienvenue et comme ça je verrai bien, mais au moins j’aurai essayé !", et du coup, elle a fini sa grossesse plus sereine parce qu’elle s’est dit qu’elle aurait au moins essayé et qu’on ne pourrait pas le lui reprocher.

Elle a accouché il y a 3 semaines et je l’ai vue aujourd’hui pour la 1ère fois. Je lui ai demandé ce qu’il en était de l’allaitement et elle m’a répondu "c’est génial ! Maintenant je n’ai qu’une hâte, c’est que ma fille se réveille pour lui donner la tétée !".

Elle m’a raconté qu’elle avait eu des crevasses mais les avait surmontées (alors que souvent, je crois savoir, que chez les personnes pas très motivées c’est un des premiers facteurs d’abandon...), elle m’a demandé des conseils sur les tire-laits, m’a dit qu’elle pensait que sa fille était en pic de croissance et que son lait s’adaptait, mais qu’elle savait bien qu’elle avait suffisemment de lait (tout ça c’est moi qui lui en avait parlé durant sa grossesse !!). Bref, elle était ravie et m’a dit qu’elle reviendrait vers moi régulièrement si elle a des angoisses ou des soucis.

En plus elle a beaucoup de lait et elle pensait peut-être en donner à un lactarium. Sur ce point elle m’a dit "tu te rends compte, moi qui ne voulais absolument pas allaiter, je vais maintenant aider d’autres mamans à allaiter leur bébé !!!" Et elle rayonnait à cette idée ! Elle était aussi toute fière de dire que sa petite puce avait déjà bien grossi, et tout ça grâce à SON lait !

Bref, je voulais partager avec vous cette belle petite histoire parce que ce fut aujourd’hui mon rayon de soleil de savoir que mon amie allait connaître les mêmes bonheurs que moi et de la voir si épanouie dans sa maternité !

Quant à son mari, il est heureux de dormir la nuit parce que c’est mon amie qui se lève pour allaiter ;o) et il est tout heureux d’avoir l’entière responsabilité du bain de sa fille ! Et oubliées ses folles envies de biberonner !

Sophie, maman de Gabriel (né le 11/07/2006)

Forum